Confinement sans frontières 69

Mariages – épisode 11 – Un mariage Erasmus

On peut rêver un discours lyrique. Ca m’arrive. Je me réjouis de vous marier en espagnol. Me alegro de casarles. Quand je fais un mariage entre deux personnes venues de pays différents, j’ai l’impression de servir à quelque chose. L’endogamie c’est la fin programmée du monde. Allons-y les enfants, soyez Erasmus jusqu’au bout du film. Construisez l’Europe à coups de rencontres amoureuses et faites des enfants bilingues, trilingues. Au moins. Plus de coïts, moins de banques ! J’aimerais leur dire ça. Ils le savent déjà puisqu’ils se marient. Selon les statistiques de l’Insee (source 2013, mais ça n’a pas changé) il y a 225 784 mariages par an, 186 797 entre deux Français, soit 82,8%, 3,4% entre deux époux étrangers et 13,8% entre un Français et un étranger, à égalité homme-femme. Vous êtes de ceux là. Une Française et un Espagnol. Les mariages franco-espagnols sont les plus nombreux avec les mariages franco-italiens, à quasi égalité avec les franco-portugais et les franco-allemands. Aujourd’hui puisque vous restez entre Navarrais, l’Europe que vous construisez en vous mariant, est une Europe des régions autant que des Etats.

Inutile de les ennuyer avec mon discours théorique. La salle est venue d’Espagne pour faire la fête. Les époux vivent déjà à Madrid chez le garçon et y retourneront dès demain. La mariée a grandi ici, au pays de son père, mais sa mère est espagnole. Dans cette famille, les hommes épousent des Espagnoles depuis plusieurs générations. C’est une tradition me dit le père avec un sourire. Des Basques si possible, car les Basques espagnoles sont basques avant d’être espagnoles. Du côté français, on est plus incertain, ajoute-t-il. Dans cette famille, que je connais, les garçons restent, reprennent la petite entreprise familiale de matériau. Les filles travaillent avec eux, jusqu’à ce qu’elles partent à leur tour en Espagne. La mariée a des diplômes et elle aspirait à une grande ville, une capitale. Londres ? Paris ? Non, Madrid, bien-sûr. De toute façon, c’est plus près.

Si vous voulez commenter ce texte, envoyez un message à info@rencontre-orion.org