Projets 2014

SÉMINAIRE HANNAH ARENDT : VIE ET TRAVAIL APRES GURS

LES 28 ET 29 AVRIL

AU CHÂTEAU D’ORION

A l’heure où notre société tends vers l’individualisme nous,  Association rencontre d’Orion œuvrant depuis 2007 pour le développement de l’amitié franco-allemande, souhaitons aider à favoriser l’inter culturalité et le partage dans une optique de lien sociale, de découverte et de mémoire.

Pour cela nous souhaitons permettre aux jeunes de différentes nationalités de pouvoir se rencontrer et partager leur culture, leur patrimoine et leur histoire.

Le bénéfice est encore plus grand quand on a une histoire, un passé commun.

Nous savons que le Béarn a été un lieu stratégique de la première guerre mondiale et de la guerre d’Espagne. Il nous est donc apparu indispensable de chercher à faire se rencontrer des jeunes de nationalité allemande, française et espagnole sur ce territoire et de travailler autour d’un passé et d’un lieu commun dans un souci de mémoire : le camp de Gurs.

Notre démarche n’est pas de montrer Gurs mais de savoir ce qu’il s’en dégage après, pour l’avenir. Autrement dit comment le camp de Gurs à modelé, façonné la vie et la pensé des gens qui y ont été interné.

C’est une démarche philosophique sur l’avenir face au passé que nous souhaiterions avoir avec les jeunes. Et pour cela quoi de mieux que de travailler sur cette philosophe allemande, étroitement liée au Béarn puisqu’elle fut elle-même interné à Gurs en 1940, qu’est Hannah Arendt.

En effet le camp d’internement de Gurs, a influencé de manière significative sa vie et son travail. C’est ce qu’elle dira elle-même plus tard lors de différentes interview, et apparaît très clairement dans le film de Margarethe von Trotta (2012), dans lequel la réalisatrice aborde à plusieurs reprises la douleur liée à cette période.

Hannah Arendt représente en outre un témoin qui parle aussi pour d’innombrables prisonniers du camp, nous souhaiterions ainsi sensibiliser et ouvrir les esprits à un destin dont le cours a été extrêmement perturbé par la guerre, l’hostilité et l’arbitraire, mais qui a surtout permis d’amener la réflexion sur l’avenir.

Concept :

Il s’agira d’une rencontre intergénérationnelle, sur le même principe que le séminaire « Que ferrait aujourd’hui Jean Monnet pour l’Europe» (15 et 16 mai 2013) mené l’année dernière par l’association. C’est-à-dire, la rencontre de différentes générations et de différentes cultures sur deux jours autour d’un sujet, d’une thématique ou d’un passé commun à tous les participants, en l’occurrence l’internement au camp de Gurs vu à travers les yeux de Hannah Arendt.

Le séminaire se caractériserait par l’alternance d’ateliers de travail en petit groupe et de restitutions en séances plénières pour que l’ensemble des participants puisse se saisir de ces deux journées. Cette dimension nous est apparue comme un élément pédagogique fort.

Objectifs :

– Réfléchir et faire réfléchir sur notre patrimoine culturel et historique à travers l’histoire d’Hannah Arendt, et les conséquences sur notre présent,

– Faire se rencontrer différentes cultures européennes autour d’un lieu et d’un passée commun,

– Créer une dynamique intergénérationnelle dans un souci de mémoire.

Les intervenants :

Francis Lippa (Vice-président de la société de philosophie de Bordeaux, personnellement touché par ce thème étant donné que son père fût interné au camp de Gurs ) francis.lippa@wanadoo.fr

Simone Matthaei (Présidente de la fondation Hannah Arendt en Allemagne) s.mathaei@hannah-arendt-gesellschaft.de

Philippe Ducat (Professeur de philosophie à l’université de Pau)

Michel Rodes (Historien, membre de Rencontre d’Orion)

Paul Niedermann (Témoin de vie à Gurs)

 

Thématiques présentées par les intervenants :

– Michel Rodes : « Remise en contexte historique du territoire : le Béarn durant la période 39/45 »

-Simone Matthaei : « Penser par expérience »

-Francis Lippa : « Un terreau à explorer : explorer les faits, lieux dates, rencontres et correspondances pour ensuite réfléchir sur le travail de contextualisation de Hannah Arendt »

– Philippe Ducat : Interprétation Arendtienne : l’identité juive, l’antisémitisme …

– Paul Niedermann : La réalité de la vie au camp de Gurs

Modératrice :

Le séminaire sera animé par Birgit Holzer  (journaliste allemande, correspondante à Paris) birgit.holzer@ddrewes.eu

Déroulement

Rencontre interculturelle à dimension philosophique autour d’une histoire d’un territoire et d’un passé commun,

–           lundi 28 avril

9h30 : Présentation du but du séminaire (mot de Elke Premaeur et de Paul Selinger), des participants par Birgit Holzer et du déroulement. La question de départ : Comment construire sa vie et sa pensée après les camps et plus généralement après un enfermement ou internements, comment faire pour repartir de rien après une expérience d’acculturation et d’apatrie. Et pourquoi Hannah Arendt ?

Michel Rodes Où sommes-nous? Le Béarn et son histoire  »

Simone Matthaei Qui est  Hannah Arendt ? (la philosophe politique d’Hannah Arendt)

11h00 : pause

11h15  Francis Lippa: Pourquoi regarder profondément les micro-faits d’histoire?

12h30 déjeuner

13h45 « Penser par expérience qu’est que ça veut dire? » : Simone Matthaei à travers sa théorie de la  « banalité du mal ».

En regardant des extraits du « Eichmann-Tribunal »

15h00 Michel Rodes, Francis Lippa et Simone Matthaei sont à disposition pour les ateliers concrets:

Atelier de Simone Matthaei: « Le pouvoir et violence » – perspective actuelle des pensées de Hannah Arendt »

Atelier de Francis Lippa : « Faire réfléchir sur une méthodologie de recherche qui soit ouverte (faits singuliers et détails importants) »

Atelier de Michel Rodes : « Focus sur les mentalités en Béarn durant la période 39-45 »

15h45 pause

16h00 Restitution des ateliers par chaque responsable/animateur /partage, perspectives.

20h30 Cinema à Salies de Béarn

Projection du film Hannah Arendt (séance ouverte) réalisation Margarethe von Trottas : en présence des intervenants du séminaire et de M. Joly qui proposera une comparaison avec ce qui s’est passé lors du procès du Japon.

–           mardi 29 avril

9h30  : Visite du Camp du Gurs en présence de M. Paul Niedermann (Témoin de la vie à Gurs)

12h30  Déjeuner

13h45 Philippe Ducat « l’interprétation Arendtienne des problématiques liées à l’identité juive, l’antisémitisme et l’univers concentrationnaire ».

15h00 pause

15h15 Les intervenants: Philippe Ducat, Francis Lippa, Simone Matthaei sont à disposition pour les participants

16h 15 Conclusion bilan, impressions des participants